ANNA OU LA VIE

▬ bienvenue à slowdown; dernier membre inscrit sur le forum.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Boulimie

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 5 Juil - 21:17

Fianelement on ne peux pas en vouloir aux médecins, leur travail est de sauver des vies.Leur priorité se fixe donc sur le poid de la patiente et leur santé physique. Bizarement je me demande si ce n'est pas en partie à cause de cette guérison "factice" que les ano ou boulimique rechute la plupart du temps.

Cilou je ne sais pas si tu as lu "ce matin j'ai décidé d'arreter de manger, de justine" mais j'ai lu un passage qui ne fait que renforcer l'idée que j'ai exprimée dans mon dernier commentaire. Dans ce passage l'on voit une fille qui est hospitalisée depuis quelques mois dejà, elle est sencé sortir bientot de l'hopital mais la seule idée qu'elle a c'est de faire une crise. Par ailleurs elle est victime de potomanie (boire beaucoup d'eau pour tromper les médecins à l'heure de la pesée). On voit bien que les médecins n'ont absolument rien fait, mis à part la goinfrer. Je pense qu'il aurait ét nécésaire qu'en plus d'une réalimentation adécuate elle aurait du etre suivis par un psy et ceux en meme temps.

C'est vrai qu'en France il n'existe pas beaucoup (voir aucun) d'hopitaux specialisé pour les gens souffrant de troubles alimentaires.
Bien sur des gens ont guéris des tca avec ces méthodes, mais je continus de penser que des améliorations s'imposent. N'empeche je pense que ça ne doit pas etre facile tous les jours pour les médecins.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Sam 18 Juil - 16:11

Je suis tout a fait d'accord avec ton dernier commentaire F.Angel. Il est vrai que ça ne doit pas être évident pour les médecins mais j'en ai connu qui ne faisaient pas non plus en sorte qu'on améliore ces relations !!! La 1ère chose que j'ai voulu faire quand je suis sortie de l'hôpital était de voir si je savais encore vomir et de tout reperdre ... :s Preuve que sans aide psychologique (je n'avais pas encore de psy) c'est vraiment très dur à accepter ! Je n'ai pas rechuté trop rapidement, à cause des crises, mais 1 an après, j'étais revenue au même stade. Sauf que le médecin qu'on voyait nous à pris pour des débiles en croyant nous apprendre ce que j'avais... On a décidé, avec mes parents, de voir l'évolution avec la psy, et très vite de tout arrêter avec l'hopital ! C'était pourtant un service spécialisé pour les ados et où beaucoup d'anoreiques/boulimiques étaient, donc on ne peut pas dire que c'était par manque d'habitude... Mais on est toutes (les filles que j'y ai rencontrée) passées par le gavage !

Je n'ai pas lu "Ce matin j'ai décidé d'arrêter de manger" parce que j'ai toujours craint une réaction venant de ma famille en voyant ce livre dans ma bibliothèque (ou même ailleurs).
Et je suis tout à fait d'accord pour des améliorations, la 1ère étant de lier la réalimentation des médecins à un suivi psychologique !!!!

PS : Désolée de ne pas avoir répondu plus vite, je n'étais pas en vacances mais beaucoup de travail m'attendait... Ce n'est pas un oubli !!!
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Lun 20 Juil - 21:20

Ce n’est tout simplement pas de chance, il arrive que parfois l'on tombe sur des gens vraiment con, pas très compétent, ou quoi que ce soit d'autres. Mais tu peux aussi trouver les bonnes personnes qui aide à guérir et qui ne font pas des réflexions désobligeantes au cours des séances ou visites.

Et alors, tu es mieux avec ta psy ou tu penses que le monde hospitalier t’aurait plus aidé et servi?

Ce n’est pas grave de ne pas avoir répondu plus tôt, ce n’est pas une obligation. Mais c’est toujours plus agréable décrire à quelqu’un qu’à soi même.
Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 23 Juil - 20:58

Je suis sans hésitations bcp mieux avec ma psy qu'avec les incompétents (du moins d'après moi!) qui me servaient de médecins! A chaque fois que je devais aller à l'hôpital je stressais comme pas possible et je n'arrivais pas à retourner au lycée l'après-midi! "Heureusement" que ce n'était pas plus d'une fois par mois (c'est déjà bcp pour tout ce mal!)
Ma psy ne m'a jamais rien dit de désobligeant (si je me souviens bien ^^), après le aides extérieures à la famille sont plus faciles à éliminer en cas de mauvaise entente. Quand il s'agit de la famille en elle-même, le problème est déjà plus compliqué...

C'est vrai que c'est plus sympa d'écrire à quelqu'un et de pouvoir échanger ses points de vue! Wink
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Ven 24 Juil - 22:46

Je trouve ça triste que tu ne sois pas soutenue par toute ta famille. Logiquement il faudrait "vous serez les coudes".C'est peu être leur façon de se protéger ou tout simplement qu'il n'arrive pas à admettre ou comprendre ce qui t'arrive et ce que tu fais subir à ton corps. Après tout, nous sommes humain et donc non infaillible. Mais je suppose que tu aurais espérer que les choses ce passent différemment. Ca ne fait qu’accroitre ta culpabilité.

Si tu es mieux avec ta psy c’est une bonne voie, tu aurais pu ne pas être bien avec elle. Tu te serais retrouver sans rien ni personne pour te raccrocher et t’appuyer.

Dis, je viens d’avoir une idée, pourquoi ne pas donner ce lien à ta psy et dire ton pseudo, elle pourrait voir ce que tu ressens. Ce n’est qu’une idée comme une autre, ça fait un peu bizarre, mais ça pourrais t’aider et l’aider elle aussi.

Si j’a bien compris tu n’as plus du tout de liens avec l’hôpital ? Tu n’es pas sensée faire des examens de temps à autre afin que les médecins voit ou tu en es ? Corriges moi si j’ai tord.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 2 Aoû - 23:39

C'est sûr que ma famille, elle a plutôt peur de la contagion! même quand ça n'est pas contagieux!!! Mais ça a toujours été comme ça, donc d'un autre coté, même si on espérait une autre attitude face à cette situation, ce n'est pas surprenant! Mais en même tps, mieux vaut être seul que mal accompagné.

En fait j'ai eu un autre psy avant celle-ci. C'était celui de l'hopital et on ne se voyait que tous les mois et demi, en plus il voyait mes parents à chaque fois et leur posait aussi des questions par rapport à la famille... On n'a pas trouvé ça sérieux comme travail et puis c'était négatif pour tous, alors comme pour le reste de cet hosto, on a laissé tomber! Non j'ai heureusement pour moi, plus aucun lien avec l'hopital !!! Mais je vois mon médecin traitant régulièrement pour faire un point de tout ça, et puis il y a d'autre truc à surveiller régulièremetndonc on en profte pour parler de tt ça!

En fait je ne sais pas si je suis prette à assumer mon "changement d'état" avec ma psy, j'en ai trop honte pour en parler directement ensuite. Peut-être que dans le fond je trouve plus rassurant d'avoir un écran pour me protéger des remarques, et si je donne le lien à ma psy, après en parler directment... c'est pourtant ce que je veux de pouvoir me decharger de ce poid(sens propre et figuré!) !
Je dois apparaitre totalement folle avec tout ce paradoxe que je forme... En fait je me trouve carrément paumée à ce niveau en ce moment!
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Mar 4 Aoû - 21:26

Je trouve que la phrase « mieux vaut être seule que mal accompagnée » c’est un peu dur et cru pour toi comme pour ta famille. Personnellement je n’aimerais pas en arriver là.

Pour ce qui est de ta psy, je pense que c’est normal que tu ne te sentes pas prête à changer ce que tu as instauré depuis que tu commences à la voir. Pour le lien tu peux lui glisser dans la conversation que tu ne veux pas commencer à en parler directement, en tout cas qu’elle y aille progressivement et non qu’elle te pose et demande d’en parler dès qu’elle sera passée sur le site.
C’est vrai que c’est dur, et que ça demande beaucoup d’effort, de travail mais je pense que c’est la meilleure chose que tu puisses faire que de parler des TCA avec ta psy.
Même si ce n’est que virtuel ici, j’espère que ça t’aide à te décharger lorsque tu viens nous parler. Mais c’est mieux d’avoir quelqu’un qui puisse nous conseiller et qui est là pour nous aider à trouver des réponses, des solutions ou une manière d’éviter ,le plus des fois possible ou seulement quelques fois , de faire des crises (que ce soit d’angoisse, de stress ou de boulimie).

Ton médecin traitant est sympa ? Enfin tu as plutôt l’impression qu’il est « compréhensif », enfin qu’il chercher à t’aider ? En tout cas je l’espère pour toi. Avoir un médecin vraiment con, ça n’aide pas forcément.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 6 Aoû - 15:08

D'un coté on a aussi été solitaire dans ma famille, donc on s'y est fais plus facilement. Mais je reconnais que ce n'est pas agréable d'en arriver à ça.

C'est sûr que ça m'aide ce forum avec tous les conseils/points de vue... (merci :-) ) même si ça serait mieux d'en parler directement avec ma psy, surtout pour éviter les crises pour quelques raisons que ce soit !!! Mais pour ça encore faudrait-il que j'en parle avec elle... c'est sûr que c'est un travail qui va être long.
Sinon mon médecin traitant est plus pret à m'aider que ceux de l'hopital! Donc c'est pas un mal.
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Ven 7 Aoû - 17:17

Ah ba de rien, nous sommes toutes là pour conseiller et à la fois être conseillées. Ici personne ne juge. C’est sûr que ce serait mieux pour toi d’en parler avec ta psy. Si j’ai bien compris tu en parles avec ton médecin, non ?

J’ai une question à te poser (j’espère qu’elle ne te semble pas trop personnelle) : es ce que ta psy est au courant que tu souffre de TCA bien que tu ne lui en ais jamais parlée ou es ce qu’elle n’en a aucune idée ?
C’est long mais en général ça fini bien c’est pour cela que ça vaut vraiment le coup de s’accrocher et de ne pas abandonner, même si on en a marre, même si c’est trop douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 20 Aoû - 10:52

Oui en fait j'en parle avec mon médecin et avec ma psy aussi. Pas souvent soit, mais elle est au courant.
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 3 Sep - 20:30

C'est mieux que ce que j'imaginais. Au début (jusqu'à aujourd'hui d'ailleurs) je pensais que ta psy ne savait rien vis à vis des tca. Même si tu ne lui en parle pas souvent elle le sait. C'est une bonne chose.

Question bonnes nouvelles, je n'en ais pas beaucoup, depuis que je suis rentré je mange n'importe comment (surtout depuis deux jour). Je ne mange presque rien pendant la journée car je suis toujours seule et le soir je me gave un peu trop (pas énormément non plus) mais beaucoup trop à mon goût.

Aujourd'hui j'ai fait une grosse connerie et je n'en suis pas fière. J’étais tellement dégoutée par mon corps, mon poids et ces put**** de kilos qui me répugnent que je me suis coupée (ça faisait un an que je ne le faisais plus). C'était peu être pour me punir (sûrement)...J'avais besoin d'en parler... Je veux maigrir, et e n'attend qu'une chose; que les cours recommence pour de vrai pour pouvoir ne pas manger les midis, sauter les diner en disant que je suis fatiguée ou que j'ai trop mangée à la cantine ou même que j'ai beaucoup de travail...Je commence bien mon année.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 13 Sep - 23:37

Aujourd'hui je vais bien, plus au moins. J'ai très mal commencé ma première semaine de rentrée (pendant trois jours je n'ai rien mangé, si l'on considère que lorsque qu'on vomis l'on mange). Pour moi (enfin si l'on peux dire "moi") j'ai la conviction que ce que j'ai fais cette semaine n'était pas mal. J'étais plutôt contente de ne pas avoir eux de crises, je sentais et pouvais voir (bien que ce ne soit pas flagrant) que j'avais perdu un peu de poids (de la poitrine surtout, ce qui n'est pas super dans mon cas vu que je n'en ais pas énormement) mais j'avais dans l'idée de me faire un joli piercing en dessous de la lèvre (ce qui est le cas, d'ailleurs!) je me disais que ce serait une superbe excuse pour ne pas mangé pendant quelques jours, mais ça a foiré. Le mercredi aprem je suis rentrée chez moi assez fatiguée car je n'avais pas mangée grand chose depuis le dimanche soir, je vois un truc a mangé. Je mange, je commence à sentir la crise poointer son nez, j'ai demandée à ma mère qu'on s'en aille pour me faire percer sinon j'allais craquer et m'autoriser une belle crise. Après mon piercing k'ai mangé un truc au diner, je n'aurais vraiment pas du. J'ai eu du mal a mangé (envie de vomir et mon ventre me faisait très mal, vous savez l'impression d'avoir un noeud). Bref je l'ai très mal "dogérer" ce diner, bien sur je ne suis pas aller vomir; j'ai trop peur de m'infecter là où j'ai mon piercing si je me fais vomir... J'ai donc "réussi" à mettre de côté mon poids, mon corps, mon vomis dans ce cas là pour mon piercing. C'es bien sans être bien...Depuis le mercredi, je dine tout les soirs, sans vomir, mais ce week end, j'ai malheureusement mangée à tout les repas, sans vomis. ça n'a pas arrengé le week end de merde que je viens de passer...

Mon commentaire est un peu désordonné, et pas frocément très bien écrit, je suis un peu fatiguée. J'avais besoin d'écrire et je ne savais par où et comment commencé. Désolée.

Sinon, je suis très heureuse d'avoir mon petit piercing.

ps: Savez- vous au bout de combien de temps l'on peux commencer à souffir de déshydratation?
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Lun 14 Sep - 19:48

Je suis désolée de ne pas avoir répondu plus tôt mais j'avais qqs problèmes avec internet. Je ne sais pas trop quoi te dire par rapport à l'alimentation que tu as eu la semaine dernière, vu que j'ai plus ou moins tenu le même régime... Si tu vas "réellement" mieux qu'au tout début de l'année, c'est bien. Je ne sais pas ce que tu fais cette année, mais il faut penser que si tu as des exams et que tu ne veux pas retaper, il te faut un minimum de force. Je sais que tous les exams paraissent encore loin mais ça va arriver vite !!! Je sais aussi que c'est plus facile à dire qu'à faire, en connaissance de causes! Je pense que c'est une bonne chose que tu ne puisses pas vomir en ce moment, même si c'est des choses très dures à supporter.
En ce qui me concerne, je n'avais pas fait de crises depuis la rentrée (qui s'est plutôt bien passée vu mon emploi de temps et les profs!), avec un poid "malheureusement" trop stable pour moi. J'avais perdu un peu quand même, mais quasiment rien, et je suis toujours obsédée par cette envie de maigrir! D'autant plus que j'ai recommencé à avoir mes règles... :s C'est le genre de chose que j'aurais souhaité avoir en dernier et je ne suis pas sûre de supporter de les avoir de nouveau! Je suis du coup encore plus obsédée par mon poids, ce qui m'a valu en plus qqs crises! Ca n'arrange rien à mon moral, qui devrait d'ailleurs plutôt etre au top, vu que j'ai un copain et que je compte diminuer la fréquence de mes rdv avec ma psy.
Mais je n'arrive pas à savoir si je suis bein ou déprimée...

Je ne sais pas au bout de ocmbien de temps on peut soufrir de déshydratation mais si tu as l'intention de te lancer la dedans je te le déconseille vraiment!!! Fait attention à toi miss! Tu devrait peut-etre essayer de te fixer des projets qui te feraent plaisir (genre desvacances!) pour la suite, ça te motivera peut-etre pour tenir le coup!
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Lun 14 Sep - 20:05

Justement j'y pense à ces exams qui vont arrivés et ça m'angoisse énormement. Mon alimentation n'est pas génial; je ne mange presque rien, enfin pas grand chose.

Aujourd'hui j'ai vou mon psy, c'était une drôle de séance, je n'en ai presque pas vu l'interet,voir pas du tout.

Je suis contente qu tu ai un copain. Par contre, pourquoi veux tu réduire tes séances avec ta psy? si ce n'est pas trop indiscret.

Non, non, je n'ai pas envie de me lancer dans la déshydratation, enfin ce n'est pas volontaire mais je pense que j'y suis déjà à ce stade.J'ai tout le temps besoin de boire e dès que je le fais et que je range ma bouteille j'ai de nouveau besoin de boire.

Je te souhaite bon courage
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 17 Sep - 17:25

En fait je vais réduire avec ma psy pour ne pas saturer, et puis aussi parce que depuis que j'ai mon copain, il y a des trucs qui vont bcp mieux dans ma vie. Et puis ça me permettra d'avoir un moment de plus avec lui! C'est une sorte de "thérapie", mais en bcp plus agréable!!!

Par rapport à ton beoin de boire, je ne sais pas trop quoi te dire. Peut-etre qu'il peut y avoir un probleme de rétention d'eau mais je ne sais pas exactement quels sont les symptomes (a part que tu bois tout le temps). C'est peut-etre aussi à cause de ça, en partie du moins, que tu ne manges quasiment rien, vu que tu dois tout le tps te sentir le ventre plein d'eau. Enfin, c'est ce que je pense par rapport à ce que tu as dis, je me trompe peut-etre totalement! Mais en tout cas j'espère que tu n'es pas en déshydratation!!!

Par rapport a ton psy, peut-etre que tu satures inconsciemment. Peut-etre que ma question va te paraitre déplacée, mais te sens-tu en confiance avec ton psy? Parce que cela pourrai influer par rapport à tes scéances qui t'apparaissent inutiles.

Bon courage a toi aussi miss!
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 17 Sep - 21:16

Il y a certaines choses que je ne peux dire à mon psychiatre, mais j'ai quand même "confiance". Je lui parle de ma relation avec la nourriture, certaines de mes peurs, angoisses. Mais j'ai ma vague qu'au cours de ma dernière séance ni lui ni moi étions vraiment là. J'ai eu la sensation qu'il était fatigué, où voir qu'il se faisait chier et que ce que je lui disais ne l'intéressait pas. D'ailleurs, cette séance n'a durée qu'un vingtaine de minutes. Normalement je crois que ça dure trois quart d'heure, pas sûre. A vrai dire, je n'avais pas grand chose à raconter. Mais peu être que tu as raison, je pourrais très bien en avoir ras le bol de toutes ces séances, rendez-vous qui me semble sans intérêt donc qui ne me servent à rien? Enfin bien sûr qu'ils servent à quelque chose; si je n'avais pas fais de tentative de suicide je suis quasiment persuadée qu'aujourd’hui je ne serais pas suivie. En même temps ça me fais du bien de "parler" avec quelqu'un. Par contre j'ai toujours certains blocages et j'ai la conviction que tant que je ne serais pas libre d'en parler je ne pourrais pas aller mieux. J'ai passée "toute" ma vie enfermée dans ces problèmes, tracas, angoisses que maintenant j'ai du mal à dévoiler ce qui me fait le plus mal.

Avec la nourriture, ça ne va pas du tout; avec mon corps, c'est encore pire. J'ai perdu du poids depuis la rentrée, je ne sais pas combien et je ne veux pas me peser, de toute façon je n'ai pas de balance chez moi et je n'en ai jamais eu. Mon piercing ne m'empêche plus de vomir, chose que j'ai découverte hier en fin d'aprèm début de soirée.

Je suis heureuse que ton copain te serve de "thérapie"; c'est une bonne chose, très bonne chose. Par contre je trouve ça dommage que tu satures avec ta psy...

Mon grand père qui est médecin m'a conseillé de voir qu'elle quantité je bois par jours et si ce problème dure trop longtemps il serait nécessaire que je fasse des analyses parce qu'il pense que ça peu être une forme de diabète. Il avait remarqué que je buvais tout le temps lorsque qu'il été chez moi (ce weekend) donc il c'est renseigner et je lui ai répondu de manière plutôt sincère.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 20 Sep - 19:30

C'est bien que tu ais pu parler franchement avec ton grand-père, il pourra surment t'aider ou voir ce qu'il y a à faire.

Je ne sais pas si il serait bon de te conseiller de faire un petit break ou d'essayer un autre psy, vu que je pense qu'en ce moment tu en as quand même besoin, si j'ai bien compros. Je ne pense pas qu'il s'ennuie, mais c'est vraique je comprends que tu ressentes ça si ça n'avance pas. Ce n'est pas une question de "j'ai des choses à dire ou pas". Quand j'ai commencé avec ma psy je ne parlais pratiquement pas, elle devait systématiquement me tirer les verres du nez pour espérer sortir qq chose de moi, je ne répondait que par oui, non et je sais pas. C'est pour ça que je me permet de te dire que peu importe si tu parles bcp ou pas. Il y a énormément de choses qui me pèsent et dont je voudrait parler mais j'en suis incapable. Ne te sens pas seule dans ce cas! µJe ne sais pas contre pas quoi te conseiller pour y arriver; Peut-etre de l'écrire, pour ton psy ou même déjà pour toi,ça te permettra de mettre des mots et certaines choses en place.

Je suis désolée de voir que ton état s'agrave. Ce que tu me dis m'inquiète bcp, fais attention à ne pas te retrouver dans un état tel inévitable à l'hospitalisation (crois-moi c'est vraiment l'horreur!!!). je sais que c'est plus facile à dire qu'a faire mais il faut que tu essayes de manger un minimum tous les jours, que tu supportes et qui te permette de tenir (sans vomir si possible vu que tu as "malheureusement" pu recommencer! fais attention aux infections quand même).

Je sature pas vraiment avec ma psy mais c'est vrai que de toutes façons comme je n'arrive pas à en parler, pour moi je ne vois pas d'évolution, alors à quoi bon?
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 20 Sep - 21:53

Je me suis déjà engagée dans une nouvelle année (je suppose) de suivi. A la fin de cette fameuse séance il m'a demandé si je voulais continuer, j'ai dis oui (je ne suis pas contre).
Je ne pense pas que faire un break serait une bonne idée, car j'ai absolument besoin de parler avec quelqu'un de neutre et en dehors de ma vie, quelqu'un avec qui je n'ais aucune relation. Je n'arrive pas à raconter des choses que j'ai vécu et qui m'ont et me font beaucoup souffrir. J'en ais déjà parlée, sans vraiment le faire. À vrai dire je n'ai vu aucune différence. Parler de choses qui font mal c'est les rendre bien trop réelle, vivante, présente. Je pense ça juste pour certains problèmes; une fois dit, je ne me sens pas mieux, j'ai encore plus envie de mourir, pleurer, vomir lorsque j'en parle. Il va quand même bien falloir passer le cap, un jour. Je dois décrire les choses en détails, du début jusqu'à la fin.

C'est gentil de t'inquiéter mais il n'y a rien d'alarmant pour l'instant. Je suis bien loin de l'hospitalisation. Mon poids est tout à fait normal (je ne dis pas ça avec un discours d'ano). J'en suis juste sûre parce que personne ne fait de réflexion sur mon poids, ça veut donc dire qu'il est impossible de savoir et remarquer que j'ais des pb avec la nourriture. En plus j'ai eu un "lourd" weekend, pleins de repas, de calories et de graisses...

Justement, si tu laisses ta psy il y aura encore moins d'évolution. Je ne sais pas si tu suis une thérapie ou si c'est une analyse ou tout autre type de travail psychologique, dans tout les cas c'est quelque chose de long et qui arrive à terme au bout d'un certain temps.
Je me dis qu'il faut que je prenne le temps de "guérir". D'aller mieux, pas avec la nourriture par contre. Juste me sentir moins déprimée, triste, fatiguée de vivre. J'arrive à faire la distinction entre la souffrance du aux tca et ceux de mon mal être qui me suit depuis un certain temps déjà.

Je n'ais pas été franche avec mon grand-père. Je lui ai juste dis que j'avais tout le temps soif. Je ne lui ai pas parlée de la nourriture. Je veux pas être méchante mais c'est un gros con, il ne comprendrait rien à rien, ou au pire il dirait que je suis une petite conne qui ne connait rien à la vie et qui fait semblants d'avoir des problèmes pour que les gens me regardent. Il a beau être psychanalyste c'est avant quelqu'un de ma famille et une personne qui me voit comme une grosse merde, sa petite fille qui n'est pas comme sa première petite fille (ma sœur). C'est bien la dernière personne à qui j'en parlerais. Enfin bref, je ne suis pas là pour parler de mon grand-père.

Manger un minimum, c'est malheureusement déjà trop...Et toi, tu en es où avec la nourriture?
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Lun 21 Sep - 20:06

Même si tu dis etre à un poid normal car personne ne te fais de remarques dessus, peut-etre qu'ils le pensent sans le dire. Je sais que dans mon lycée, certaines personnes allaient faire des réflexions à ma meilleure amie qui n'y était pour rien d'ailleurs! Tout dépend de ce que tu appelles normal, si c'est le cas, je me permet de te dire d'y rester. Pour toi! Ton week-end lourd, l'as-tu "gardé"?

Je suis d'accord qu'il ne faut pas arrêter tes scéances, parce que si j'ai bien compris tu réussi quand même à parler avec ton psy (contrairement à moi) même si tu n'en vois pas d'évolution. C'est dommage, mais ça va surement passer. Du moins je l'espère pour toi!

Peut-etre que de parler de certaines choses qui font mal permet d'y voir un peu plus clair après coup...
Je n'ai jamais compris pourquoi les psys veulent toujours qu'on parle de notre passé et des choses qui nous font soufrir. Pour retourner le couteau dans la plaie, mais en dehors de ça? C'est aussi pour ça que je ne parle presque pas, j'ai pris l'habitude d'écrire, juste quand je n'en peux plus. Mettre des mots comme dit ma psy, mais je ne les dis pas. Je trouve que même si j'ai toute confiance en elle et si je sais qu'elle ne va pas me juger (en tout cas ça n'est jamais arrivé), je trouve que c'est ouvrir mon jardin secret, même s'il s'agit de douleur.
Je comprends que tu ne veuilles pas reprendre l'habitude d'une bonne alimentation, je suis pareil. Quant au moral, c'est une chose primordiale et même si c'est difficile il ne faut pas baisser les bras!

C'est dommage que tu ne t'entendes pas mieux avec ton grand-père car il aurait surement pu t'aider. Mais vu les rapport que j'ai avec les miens, je ne sais pas si je suis bein placée pour en parler... :s Mais si par rapport au fait que tu boives bcp il peut te reinseigner, ce n'est peut -etre déjà pas si mal.

Au niveau alimentation, et bien je ne sias pas trop où j'en suis. J'ai l'estomac constament noué, mais ça ne m'empêche pas de faire des crises, que je ne vomis (malheureusement) pas. Donc c'est pour moi une catastrophe phénoménale! je me sens constament gonflée et prette à exploser. Alors d'un coup je ne mange pas, d'un coup c'est une cata totale! Mais toujours ce trop quel que soit mon alimentation...
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Lun 21 Sep - 21:36

Je suppose que je pèse entre les 50-52. Un poids normal voir parfait pour ma taille. Ni trop haut, ni trop bas. Je me situe dans le juste milieu.
Ne t'inquiètes pas, tu as entièrement le droit de me faire ce genre de commentaire, conseil serait plus approprié. J'ai pleinement conscience que je ne dois pas perdre du poids si je veux rester en bonne santé mais je sais que tu comprends ce par quoi je passe je n'ai donc pas besoin de t'expliquer pourquoi je n'arrive pas à me contenter de ce que j'ai. En plus même si je cherchais à tout prix à expliquer pourquoi ce désir, plutôt cette nécessité (j’ai beau traduire cette nécessité en désir, c'est avant tout un besoin) je ne serais le faire ni par où commencer.

Mon weekend lourd, je l'ai malheureusement gardé. J'en ai fait les frais. Ce n'est pas beau à voir; physiquement et bien évidement moralement. Je ne suis vraiment pas bien dans ma peau, dans mon corps. J'ai absolument besoin de maigrir, changer. C'est obsédant et déchirant lorsque le verdict est en dessous de mes espérances (ce qui est malheureusement toujours le cas). Le verdict, putain de verdict que j'ai "cru" "bon" de m'imposer. Je n'arrive pas à traduire ce déterminisme. Pourquoi m'être fixé sur un chiffre précis ? Je suppose que tu te poses toi aussi la même question, mais c'est tout de même, hum comment dire, intriguant, tu ne trouves pas?

Je dirais plutôt qu'"heureusement" tu ne vomis pas. Bien sûr je comprends le "malheureusement". Je peux te poser une question, elle va peu être te paraitre bizarre voir même déplacée, mais connais tu les raisons de tes non-vomissements. Je te demande ça parce que tu pourrais trouver la clé qui te permettrais de ne plus de faire vomir et ce définitivement. Bon, ça peu paraitre un peu simplet, voir trop facile comme résolution. Je sais pertinemment que tu ne vas pas trouver toutes les réponses mais peu être qu'il y a un petit quelque chose dans l'acte de ne pas aller aux toilettes après tes crises. Tu me suis (suivra) ou au contraire ne comprends (comprendra) pas trop mon petit raisonnement à deux balles; en espérant que tu ça t'aide (t'aideras) ne serait ce qu'un peu.

C'est vrai, c'est dommage que nos rapports ne soient pas très "amicaux" mais en réalité je m'en fou. Pas par indifférence mais tout simplement parce que j'ai fini par créer une sorte de carapace qui m'a permise de ne pas lui casser la gueule, bien sûr il arrive parfois qu'a bout de force je pleure parce qu'il a fait une réflexion déplacé ou désobligeante, la carapace n'est pas infaillible et moi non plus d'ailleurs. Je doute qu'il puisse m'apporter un jugement professionnel et neutre si un jour il découvre que j'ai des pb avec l'alimentation, c'est avant tout mon grand-père, donc quelqu'un de ma famille, malgré notre relation particulière il ne pourrait (et moi non plus) faire abstraction de ce lien. De toute façon je ne lui en parlerais jamais. Je ne doute pas qu'il puisse m'apporter toute l'info nécessaire vis à vis de ma "déshydratation". Je trouve ça très aimable qu'il a cherché à trouver une raison, je suis sûre que maintenant il a complètement oublié, chose qu'il ne ferait avec ma sœur, mais bon, ainsi vont les choses.

Pour ce qui est de ma soif, j'ai toujours besoin de boire, mais je suis tellement timide que je n'ose pas boire lorsque je suis en cours, en plus ça donne envie d'aller aux toilettes au bout d'un certain; c'est assez handicapant.

Ah, en fait tu es dans l'extrême. Je ne sais pas comment tu sens ni comment tu t'en sors moralement. J'espère que pas trop mal. Au fait, ton copain sait que tu n'as pas une alimentation normale on va dire?
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Jeu 24 Sep - 16:12

Je me pose en effet les mêmes questions quand aux chiffres! Je te comprends très bien, car en ce moment je ressant ce même besoin (qui n'est plus un désir tant il est fort) de maigrir! Et je me fiche pas mal de ce que certaines personnes pensent quand elles disent que c'est plus joli les formes que les squelettes, quitte à etre moche!!! C'est vrai que c'est intriquant de penser ce que je vient de dire.
Je ne sais pas combien tu mesures, mais c'est vrai que niveau poid, si tu restes (je sais que c'est très dur!) à ce niveau, tu devrais pouvoir tenir le coup! A condition de ne pas faire de "bêises" bien entendu!

En fait je ne vomis plus trop pas parce que je me retiens, mais parce que je ne peux pas... Crying or Very sad Je n'ai pas nevie de me retrouver encore une fois avec mes parents sur le dos, pour vérifier ce que je fais, ils seraient capable de m'interdire le sport, qui est d'ailleurs l'une de mes seules raisons de vivre (les 2 autres étant mon copain et mon projet professionnel, qui me permettent d'etre le moins souvent chez moi!). Quant au lycée, c'est un peu pareil... Donc je préfère essayer de m'abstenir de manger, et de rentrer tard du sport pour tenter de sauter le repas.
Je ne trouve pas que ton raisonnement soit à 2 balles, au contraire! Tu sais, qu'on on sait pourquoi on a fait (ou pas) qq chose, il est plus facile de trouver comment y remédier que lorsqu'on ne connait pas les causes.
Au niveau alimentation, ça va un peu mieux en ce moment, je réussi à ne plus trop craquer et j'arrive mieux à sortir de ma tête la pensée de cette putin de bouffe!!! Mais ça reste encore aléatoire, donc moralement, c'est pareil.
Par "l'extrème", tu considères que c'est les crises? (Je vais paraitre bete mais je veux pas partir en quiproquo)
Même si j'en fait bcp moins j'y suis effectivement!

Quant à mon copain, il est au courant pour mon alimentation. En fait ça fait un bout de temps qu'on se connait (mais je ne pensait pas qu'un jour on serait ensemble), et dont il m'a vu avant que je n'ai de problème et aussi quand j'étais à mon point "critique" qui ne l'était pas tant que ça d'ailleurs! Ca le gene un peu parce qu'il aimerait bien qu'on se fasse unrestau de temps en temps, mais comme il est au courant, il n'y a pas (trop) de gène!

Je pense que je peux assez bien comprendre les relations que tu as avec ton grand-père. Mais toi-même l'a dit, ainsi vont les choses. Malheureusement ou pas, j'espère que ça ne te pèse pas de trop quand même, tu n'as pas besoin de ça en plus du reste!
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Sam 26 Sep - 15:10

Je parlais d'extrême au sens ou, avec l'alimentation, dans tout les cas ce n'est pas raisonnable(ne te sens pas insultée ou que je te considère déraisonnable) c’est juste qu'il faut avouer que ni toi ni moi mangions convenablement.
Tu fais des crises, ce qui t'amène par la suite à ne pas manger, c'est de cette extrême là dont je parlais dans mon ancien message.

Eh bien, eh bien...Je mesure euh environ 1m65-66,peu être un peu moins ou un peu plus, je peux pas trop te dire, mais c’est dans ces environs là.

Tu ne peux pas physiquement ou parce que tu ne veux plus le refaire et donc tu ne peux le faire ? Je trouve que c’est extraordinaire ce que tu fais. Je doute que tes parents ne soient plus en train de te surveiller. Je pense qu’il craigne le jour ou tu rechuteras ou puisse rechuter. Toi tu sais exactement ou es ce que tu en ais (plus ou moins). Dans ce cas, reste dans cet état d’esprit, même si c’est pour mieux cacher la vérité à tes parents, ça t’empêche d’aller vomir et ainsi tu évites de faire des crises pour ne pas avoir à supporter les « après-crises » sans passages salle d’eau.

Tu en fais tout les soirs du sport ou quelques soirs par semaine ?

De mon côté l’alimentation est chaotique. Enfin elle est chaotique parce que je le décide, plutôt par besoin, nécessité. Je ne mange rien pendant la journée, lorsque je rentre chez moi parfois j’arrive à me retenir, parfois seulement. Bien sûr mes crises ne sont pas aussi terribles qu’elles ont peux l’être dans le passé. Mon estomac et moi-même saturons plus vite et facilement. Il n’empêche que mercredi dernier (j’étais toute seule chez moi) j’ai eu une crise bien consistante. Bien entendu je ne l’ais pas gardée, je ne pouvais et ne voulais pas faire autrement. Cette crise je l’avais prévu, organisée. Elle m’a obsédée pendant toute la journée. Après la crise je n’ais rien mangée de la soirée.
Je me sentais beaucoup moins ballonné cette semaine, mais il y a toujours un weekend et j’ai tendance à manger.

Là j’ai un cours de danse (avec ma maman, c’est ma prof) de flamenco (je ne sais si tu connais), pour info c’est une danse très centrée sur les jambes, à moi les jambes moins énormes et immondes ! Mon cours dur 1h30. Ce n’est pas énorme 1h30 de sport par semaine, mais c’est déjà ça.

Cette année je n’ai pas vraiment le temps de m’occuper de moi et de mes activités extrascolaire, je passe mon bac dans un lycée espagnol ce qui fais que l’épreuve et l’accès à cette épreuve se déroulent pas de la même façon qu’en France. J’ai pleins d’exams pendant l’année et je suis obligée d’avoir la moyenne dans toutes les matières (les coefficients des matières n’existent pas dans mon lycée), sinon je ne peux pas passer le bac. Mieux vaut ne pas commencer à me mettre la pression dès maintenant.

Le problème avec mon grand-père c’est que cette relation a toujours existée. Il c’est toujours amusé à dire que j’étais une grosse merde et que je n’étais rien. En plus il me comparait à ma sœur disant que je devrais lui ressembler et suivre son exemple car elle est parfaite, tout ce qui a de mieux. Vu que j’étais très jeune, j’y ais crus. Je me disais qu’il avait raison. Ce qui fait qu’aujourd’hui j’ai toujours des séquelles. Mais j’essaie de ne plus faire attention à ce qu’il dit ; j’ai grandis, je peux plus ou moins me défendre et ne pas écouter et croire ce qu’il me dit. ça ne réussit pas à tout les coups et certaines de ses phrases sont bien trop blessantes et insultantes pour que je puisse faire comme si de rien n’était. Mais bon, j’y ais plus ou moins survécu, pourquoi ne continuerais-je pas de le faire ?

Dans un tout autre contexte, quels sont tes projets professionnels ? Si ce n’est pas trop indiscret comme question. C’est bien d’avoir des projets, ça permet de tenir debout.

C’est bien que ton copain te « soutienne » il pourrait ou ne pas comprendre ce que tu fais ou justement s’en mêler de façon plutôt désagréable.
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 27 Sep - 11:11

Ne t'inquiètes pas je ne me sens pas du tout insultée quand tu me dis que je ne suis pas aisonnable, au contraire tu es très réaliste, je le suis complètement! En fait au niveau taille/poids, on se trouve apparemment toutes les 2 dans la même zone.

Qu'est-ce que tu trouves extraordinaire?

Par rapport aux crises, en fait je ne peux pas parce que je me sens constamment surveillée, surtout dans ce domaine (car j'ai cette impression pour tout ce que je fais). C'est vrai qu'ils craignent peut-être que je rechute, d'ailleurs ma mère trouve toujours des excuses à mon père, quand je le critique, à ce sujet. Alors que je sais que pour certaines choses j'ai raison. J'éprouve tout le temps le besoin de me vider après avoir mangé, mais la pièce d'eau chez moi (mon appart n'est pas très grand) n'est pas du tout isolée et au niveau bruit on entend tout... :s
C'est pour ça que j'ai du mal, en plus ce détail a tendance à me bloquer, donc j'ai encore plus de difficultés. Mais ça ne m'empêche malheureusement pas toujours de faire des crises.
Mais elles sont moins importantes qu'avant, je pense pour les mêmes raisons que toi. Mais il restera toujours les week end qui sont pour moi un grand risque avec la vue de toute cette bouffe...
Je ne suis pas sûre de savoir à peu près où j'en suis, mais je le sais toujours mieux que mes parents ; je n'ai rien à leur cacher vu que je ne leur parle presque pas en ce moment, ça ne change pas grand chose.

En fait je suis la dernière de la famille, et en 2 ans d'écart, mon père (fils unique) et mes grands parents ont eu le temps de quasiment tout céder à ma soeur en temps que fille "momentanément" unique. Et on sent encore aujourd'hui cette préférence, surtout que je ne lui ressemble pas(tant mieux) mais ça fait trop à supporter pour ma famille. Je ne fais pour eux qu'un caprice de petite fille.
En plus ma soeur n'étant pas mature de tout, ils ne comprennent pas que je grandisse, que je ne suis plus un bébé et que j'ai aussi le droit à ma vie, sans qu'ils viennent toujours s'en mêler! Ma soeur me l'a bien dit le jour de mes 18 ans, je resterai toujours son bébé (alors ok, on peut noter qu'elle n'a pas encore compris la différence entre mère et soeur, c'est très inquiétant!). Et comme elle est absolument dépendante de mon père, il faut qu'il croit que je suis dans le même cas (merci je sais encore faire un lit et ouvrir des volets!). Alors quand mon père n'est pas là, elle prend le relais. Ca a beau partir d'une bonne intention... Ca aussi ça ne fait rien pour m'aider, bien au contraire, je me renferme encore plus!
C'est pour ça que même si je pense n'avoir jamais eu de réflexions aussi blessantes que celles que tu as eu, je pense quand même pouvoir comprendre ce que tu ressens vis à vis de ton grand père. Et ce n'est pas parce que tu y as survécu, qu'il faut que ça continue!

Sinon au niveau alimentation, au lycée je réussis assez bien à me retenir le midi (ou alors juste un fruit) et comme j'essaye d'enchainer avec le sport, je ne rentre pas chez moi et comme ça je ne mange pas. En fait, cette année je vais au sport le mardi après l'EPS au lycée (1h30 de boxe dans le cadre du jujitsu, qui se finit à 21h15), le mercredi j'ai 2h de natation pour préparer l'option au bac et j'enchaine avec 2h de jujitsu, et le vendredi je fais aussi 2h. Mais je traine toujours pas mal le soir, je parle avec des potes (il y a mon copain là bas!) ou alors je continue à m'entrainer car je dois souvent m'occuper des ceintures blanches (pourquoi moi ???) et donc mon entrainement a été limité. Peut-etre que quand j'aurais fini mes scéances de kiné, j'irai aussi le lundi. Le jeudi, c'est rdv avec ma psy... ou mon mec ^^
Mais c'est vrai que j'ai la chance qu'on se connaisse depuis assez longtemps. Il a été mon confident au début de mes problèmes avec mes parents, avant que ça ne devienne autre chose. Du coup il essaye de temps en temps d'en parler un peu, mais il n'insiste jamais. Alors même si je pense qu'il ne comprend pas trop, il est vraiment très délicat, c'est une de ses plus fortes qualités!!!
Ca fait longtemps que tu fais du flamenco? Je connais et je j'aime beaucoup, mais juste regarder!

Donc cette année c'est plutôt chargé pour moi, mais ça me motive pour m'avancer dans mon travail. Surtout que si j'ai mon bac, mon copain m'emmène en Italie!!! Motivant pour avoir le bac!
C'est vrai qu'il ne faut pas que tu te mette la pression dès maintenant même si elle est quasiment inévitable, mais sinon tu risques de ne pas tenir. Bon courage pour tous tes examens!
Si ce n'est pas indiscret, tu es espagnole? As-tu un projet post-bac?
En fait je voudrais faire une école de podologie, et le concours d'entrée se fait au mois d'avril... sur le programme de l'année TS (en svt), donc on aura pas encore fini le programme... :s
Revenir en haut Aller en bas
F.Angel
Super Membre <3
avatar

Féminin Nombre de messages : 119
Age : 26
Localisation : Paris
Humeur : En lutte perpétuelle
Date d'inscription : 24/11/2007

MessageSujet: Re: Boulimie   Dim 27 Sep - 21:34

Je parlais du fait que tu ne puvais vomir mais au sens ou tu ne le pouvais pas pour ta famille et non pas à cause de ta famille, cet l'acte de ne pas le faire pour les autres que je trouvais extraordinaire, malheureusement je n'avais pas compris ce que tu me disais, ou en tout cas, je l'ais compris d'une bien autre manière.

Je ne pense pas qu'il considère que tu fais un caprice de petite fille juste parce que tu es la deuxième. Il y a plein de gens qui considère les personnes avec des tca comme des capricieuses. Peu être qu'il faut que le vois comme ça et non parce que tu es la petite dernière. Drôle,mas soeur et moi avons aussi deux ans d'écart, et j'en ais 8 avec mon petit frère,ça fait une belle différence.

Et pourquoi tu n'essaies pas d'en parler gentillement avec ta soeur ou es ce que c'est trop dure? Je suppose que ça fesait patrie de tes conversations avec ta psy vis à vis de ta relation familiale(si je m'en souviens bien, tu avais évoquée ton environement familial).

Oui, je suis espagnole (enfin de nationalité), sinon je suis une bonne française! Euh, le flamenco j'en ais fait 6 ans, mais ça fait bientôt 3 ans (plus ou moins) que j'ai arrêtée, là j'ai décidée de reprendre afin d'avoir une petite activité physique au moins une fois par semaine.

Wouah!L'italie! C'est chouette comme endroit. C'est sur que c'est très motivant, t'en a de la chance!

Post-bac...J'ai pas mal d'idées. J'aimerais bien tenter les Beaux-Arts mais je ne pense pas avoir le niveau pour intégrer ce genre d'école. sinon, étant donné que je passe un bac L et qu'en plus je suis bilingue je pourrais faire traductrice ou tout simplement prof (de français ou d'espagnole) et, dans un registre bien différent j'aimerais faire de le psycho. Après je peux toujours suivre deux filières en même temps.
C'est marrant parce que quand j'étais plus jeune je rêvais d'être chanteuse. enfin comme tu peux le constater ce ne sont pas les envies qui manquent.

Ce weekend a été rude, moins que le précédent,mais assez douloureux. J'ai l'impression d'avoir pris 5 kilos en deux jours.
J'ai constamment l'impression d'avoir échoué.Je me dis que je ne suis qu'un grosse vache qui ne pense et ne fait que de bouffer. Cette semaine j'avais plus ou moins réussis à perdre du poids. Case départ,on recommence du débat petite demoiselle...
Revenir en haut Aller en bas
http://enfantplume.skyrock.com
cilou
Membre Actif
avatar

Féminin Nombre de messages : 56
Age : 27
Localisation : paris
Humeur : ça dépend de beaucoup de facteurs...
Date d'inscription : 17/03/2008

MessageSujet: Re: Boulimie   Mer 30 Sep - 15:56

Je me disais bien aussi qu'il n'y avait rien d'extraordinaire à mon affaire.

Tu as sûrement raison, je ne devrai pas voir ce "caprice" parce que je suis la dernière. Il y aura par contre toujours toutes ces différences avec ma soeur (la seule chose qu'on a de commun, c'est les parents!), c'est pour ça que ma famille ne m'accepte pas vraiiment. Je suis trop différente d'eux! Et en même temp je préfère ne pas leur ressembler. Ca te fais quand même un sacré écrat avec ton petit frere.

Je n'essaye pas d'en parler avec ma soeur, car c'est le seul moment ou "on" se parle. Je sais que c'est de l'hypocrisie inconsciente. Et même si j'ai développé un certain sens de la diplomatie, je sais qu'elle le prendra aussi bien que si j'en discutait avec mon père ; autrement dit revoilà la martire de la vie! Et mon père me ferai un scandale. comme à chaque fois qu'on touche à sa fille, bien que je le sois aussi.
En effet, ces 2 ... occupent une grande place lors de mes scéance avec ma psy. Comme si je n'avais pas envie de parler d'autres choses! Bien que ce soit des choses que je n'arrive pas à dire, mais je préfrerai quand même essayer d'en parler.

Heureusement qu'il y a le sport à côté, je ne tiendrai pas sinon! Moi le sport, c'est pratiquement toute ma vie! Si mon club avait fait des compèt', j'aurais très probablement demandé à être en sport-etude. Donc mes parents ne peuvent pas me le retirer même si pour eux j'en fais de trop. Mais eux non plus ne peuvent pas comprendre mon besoin...
C'est clair que ça me motive l'Italie, mais je doute déjà de pouvoir y parvenir. Et puis c'est quand même dans longtemps même si ça va arriver vite. Et puis cette semine j'ai que des devoirs, ça me stresse au max :s

En fait je suis contente que ce soit ce jeudi que je voie la psy, parce que cette semaine ça va pas trop. J'ai tellement mangé ce week-end, je n'en peux plus. Et pendant ce temps là ma soeur qui a le droit de faire son régime pendant qu'on me gave... Je suis a la limite du pétage de plomb à cause d'elle, cette glandeuse de 1ere!
Et je n'arrive pas trop à ne pas du tout manger le midi. J'en ai mare d'etre toujours cette obsédée, je ne changerai donc jamais... Comme ça tu pourras te sentir moins seule avec ce sentiment de retour au départ!

Mais je voudrais que ça passe, hier j'étais en larme comme une gamine! heureusement que je suis rentrée tard chez moi, comme ça mes parents ne sont pas venus me souler tt de suite, et ils n'ont donc rien vu.

C'est bien d'avoir des idées post-bac comme tu as, c'est assez varié en plus. Ca serait bein que tu puisses faire ces idées! c'est telleemnt bien de faire quelque chose qu'on aime!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boulimie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boulimie
Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Boulimie d'un proche
» La boulimie
» Anorexie, boulimie et obésité
» crises de boulimie
» Annorexie et boulimie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ANNA OU LA VIE :: » Les Troubles Du Comportement Alimentaire « :: Discussions Autour Des TCA-
Sauter vers: